Vous êtes sur la page : Accueil > Informations Montagne >> Pathologie Montagne 3

Pathologie Montagne 3




N'étant pas médecin, je reprends dans ces 3 articles les propos d'un petit fascicule très instructif ( Santé et Altitude - A.R.P.E. édité par la FFME, ENSA, CAF, Laboratoire Bayer Pharma en 2001) disponible gratuitement. Les adresses sont à la fin de l'article.

L'acétazolamide (Diamox), mythe ou réalité ?


Le Diamox est le seul médicament d'utilisation simple dont l'efficacité a réellement été prouvée dans la prévention du MAM. Ce médicament est un inhibiteur de l'anhydrase carbonique (il s'oppose à l'alcalinisation du sang). Son effet principal est de stimuler la ventilation pulmonaire, mais il est également diurétique. Il diminue les symptômes du MAM, mais ne protége pas contre un œdème pulmonaire ou un œdème cérébral. Comme son action met 12 à 24 heures pour se développer, il sera beaucoup plus efficace en préventif.

Dans quel cas l'utiliser ?

Essentiellement, dans 2 circonstances :

1) Quand les règles d'acclimatation (partie II) ne peuvent pas être facilement respectées. Par exemple : Arrivée en avion à Lhassa, à Leh ; ascension de sommets d'accès rapide à la haute altitude.

2) Chez les personnes ayant des antécédents répétés de MAM, qui connaissent leur intolérance à l'altitude ou qui présentent au test à l'exercice en hypoxie des signes de médiocre réponse physiologique.

Son utilisation n'est pas justifiée chez une personne qui possède a priori une tolérance normale à l'altitude et qui suit les règles habituelles, physiologiques, d'acclimatation à l'altitude (ce qui est le cas de la plupart des trekkings au Népal).

Combien ?

La dose habituelle utilisée est de 250mg/jour : ½ comprimé le matin ; ½ comprimé à midi (éviter le soir à cause de l'effet diurétique). Ne pas dépasser 2 comprimés/jour. Prévoir de bien s'hydrater.

Quand ?

A commencer 24 heures avant l'arrivée à 3000m, et à poursuivre jusqu'à ce que l'on ait atteint l'altitude maximale (généralement, une semaine suffit). On arrête dès que l'on redescend.

Y-a-t-il des contre-indications ?

C'est un médicament en général très bien toléré si l'on respecte les doses, mais comme tout médicament, il peut entraîner des effets indésirables :

fourmillements, picotements des extrémités,
mauvais goût donne aux boissons gazeuses.


Il sera contre indiqué en cas :

d'allergie aux sulfamides,
d'antécédents répétés de coliques néphrétiques,
d'infections urinaires,
de risque de décollement de rétine

Dans tous les cas, l'acétazolamide sera prescrit à la suite d'une consultation et de la délivrance d'une ordonnance par un médecin.

(Sources : Santé et Altitude - ARPE - édition 2001).

Association pour la Recherche en Physiologie de l'Environnement (ARPE)
UFR de Médecine -
74 rue Marcel Cachin
93017 Bobigny Cedex
www.arpealtitude.org

Fédération Française de la Montagne et de l' Escalade (FFME)
8-10 Quai de la Marne
75019 Paris
www.ffme.fr