Vous êtes sur la page : Accueil > Informations Montagne >> Se protéger du froid

Se protéger du froid




La pratique des activités de montagne, plus particulièrement en Himalaya, place l'homme dans un environnement qu'il vaut mieux connaître et maitriser afin d'éviter les accidents. Pour se mouvoir dans ce milieu exceptionnel, chacun de nous venant d'horizons moins élevés et plus tempérés aura besoin de se protéger des atteintes de l'altitude (acclimatation) et des conditions météorologiques que l'on y rencontre.

Le corps et le froid


La température corporelle humaine se situe autour de 37°C . C'est le contact et la durée d'exposition du corps avec un milieu froid qui précipitent la chute de la température interne. Soumis au froid, le corps lutte et met en place des processus de résistance (frissons, vasoconstriction des vaisseaux sanguins périphériques) qui va, dans un premier temps, permettre de maintenir cette température. Par la suite, le corps produira la chaleur nécessaire pour entretenir ces 37°C en brulant d'avantage de calories apportées par la nourriture ou celles stockées dans ses réserves (graisses). Cette chaleur interne produite est diffusée dans tout le corps par le sang. Chacun peut également agir afin de produire ou conserver cette température, en portant des vêtements adaptés (empêche la déperdition de chaleur du corps), en ayant une activité musculaire (crée mécaniquement de la chaleur), en ayant une alimentation adaptée (apport de calories), en s'hydratant avec des boissons chaudes (régulation thermique et apport de chaleur).

Quand la température corporelle passe en dessous des 35°C, il y a hypothermie et danger. Le corps entre en mode de survie. La chaleur produite est insuffisante pour maintenir les 37°C nécessaire dans tout le corps. Des processus de blocage au niveau des vaisseaux sanguins vont permettre à la chaleur produite de se recentrer et de se concentrer sur les organes vitaux, délaissant les autres parties du corps (extrémités, membres). Après une longue exposition au froid, ces parties-là seront les premières touchées par les gelures.

Température réelle et ressentie

La température extérieure n'a qu'une valeur de référence et doit être associée à d'autres facteurs de refroidissement du corps : Le vent et l'humidité (transpiration).

5 degrés au thermomètre sera ressenti comme un -9 degrés par 40km/h de vent

0 degré au thermomètre sera ressenti comme un -16 degrés par 40km/h de vent

-5 degrés au thermomètre sera ressenti comme un -23 degrés par 40 km/h de vent

-10 degrés au thermomètre sera ressenti comme un -30 degrés par 40 km/h de vent

Protections

Pour lutter contre le froid ressenti, il est nécessaire de s'isoler du vent et du froid ambiant en créant un tampon entre l'extérieur et le corps. Les vêtements joueront pleinement leur fonction en retenant la chaleur du corps, en faisant office de coupe-vent et en évacuant la transpiration. Les vêtements synthétiques de types fibre polaire assurent ce premier et troisième rôle (le coton retient la transpiration) ; les coquilles (vestes) de type micropore (gore tex) assurent ce deuxième et troisième rôle.

Comment agit la fibre polaire ? Elle piège par sa composition une fine couche d'air qui va se réchauffer au contact du corps et va servir de matelas de protection. De plus, étant hydrophobe, elle ne retient pas l'eau et sèche rapidement. Ces vêtements se mettent en couches superposables.

Comment agit le micropore (gore tex) des vestes ? Ce tissu technologique est imperméable et coupe-vent dans un sens et évacue la transpiration dans l'autre permettant une protection optimale.


Quelques conseils

Au départ du lodge, ne partez pas trop couvert, soyez en limite de ressentir du froid. En bougeant vous allez produire de la chaleur et de la transpiration. En continuant à avoir trop chaud, vous allez transpirer et perdre beaucoup d'eau. Il vous faudra obligatoirement vous arrêter et enlever des couches et vous risquez de vous refroidir.

Ne portez pas uniquement de la fibre polaire. Si leur pouvoir calorifique est important, l'air y pense facilement au travers et détruit la couche d'air isolante piégée dans les fibres. Associez- la avec un coupe-vent. Ne jamais utiliser la fibre polaire avec du coton. Idem pour les gants (fibre polaire + micropore = protection optimale).

S'il fait froid, ne vous arrêtez pas inutilement. L'activité physique crée de la chaleur.

Pensez à boire régulièrement, mieux si c'est chaud.

Des chaussures, chaussettes et gants "chauds" au départ garantiront d'avoir les extrémités chaudes jusqu'à ce que l'activité génère sa propre chaleur (vous pouvez les mettre dans le sac de couchage).

Ne serrer pas trop vos chaussures au risque de bloquer la circulation sanguine vecteur de chaleur.

Les zones les plus chaudes du corps sont les aisselles, faciles à utiliser pour se réchauffer les mains en cas d'onglet.

En cas de froid aux pieds, se mettre à l'abri et se les masser/frictionner pour rétablir ou activer la circulation sanguine.
En cas de froid aux pieds, se mettre à l'abri et se les masser/frictionner pour rétablir ou activer la circulation sanguine.

Toujours se rassurer ou rassurer l'autre (chaleur humaine). Si vous êtes plusieurs, serrez-vous les uns contre les autres.

Si vous êtes pris par le froid et dans l'impossibilité de regagner l'étape, il est nécessaire de se protéger d'une manière plus générale des facteurs extérieurs en s'abritant du vent et en s'isolant du froid ambiant (igloo, grotte, abri sous roche, couverture de survie, ...). Isolez-vous du sol en vous mettant sur le sac. Pensez toujours à remuer et ne pas s'endormir. Le mieux étant bien sûr de toujours marcher et de rejoindre le camp ou le lodge.

Un équipement adapté participe aussi à la réussite de votre ascension, de votre trekking.